«

déc 12

Mick Victor

Pourquoi le gnome sur la bûche sourit ? Parce qu’il sait qu’on va le sucer.

 

Tiens, pour une fois, je vais jouer le trublion (pour une fois, putain, elle est bonne celle-là).
Je vois la vidéo. Et ?
Je suis censé dire/penser quoi ? Que depuis le fordisme les modes de fabrication de masse pour assouvir les envies de consommation de masse ont été automatisés ?
Faut-il, à la lueur du désastre industrielo-gastro-économique souhaiter qu’il y ait vraiment un chef chez Liebig qui va faire ses courses de légumes le matin dans des champs pour préparer une bonne souplette dans sa marmite qui finira dans ma briquette (t’y’es gentil, tu me mets 2 douzaines) ?
Ouais, je mange des Vienneta. Et des tablettes de chocolat (de préférence Cote d’Or, Nestlé et Poulain sont vraiment trop sucrés), et des bonbons Haribo. Putain, et en plus j’aime ça ! Et tout ce qui m’est vendu est automatisé, standardisé, industrialisé.
Et ?
Ah c’est sûr, ça aurait meilleur goût si c’était fabriqué par des mineurs de moins de 6 ans, y’aurait inévitablement des petites surprises à l’intérieur (vu la haute qualification des contrôleurs qualité dans les usines du Bengladesh). Que veux-tu, avant 7 ans, la coordination spacio-temporelle n’est pas encore au maximum de son efficience, et les accidents… you know… shit happens.
Et, au fait, tes fringues, c’est pareil, ta voiture (forcément, c’est ford qu’a inventé le truc, tu vois, genre Ford, comme dans les voitures. Suis, prends des notes, fais un truc !!!), ta télé, ton ordi, ta box, ton téléphone intelligent (j’adore le Québec !!! Nous n’oublions pas !!!), tout ce qui peut permettre de publier cette vidéo et d’y répondre comme nous le faisons en ce moment, même la caméra qui a servi à filmer ce mode de production !
Tout est automatisé, standardisé, de tes fringues à ton frigo.
Alors oui, on te vend de la merde, ça a tué le glacier du coin (qui depuis s’est fait mettre « artisan chocolatier » sur la banderole et te vend son croissant le prix d’un expresso un soir sur Broadway), ça a tué les couturières (qui depuis jouent à la Bonne-Maman la mamie, pas la confiote) compatissante et te la surjoue quand elle te vend une robe de mariée (tu seras magnifique ma chérie, ta vraie grand-mère serait fière de toi.) unique et faite sur mesure pour le prix du solitaire des fiançailles que t’as toujours pas fini de rembourser (et pourtant, les diamants sont éternels, après tout, qu’est-ce que c’est qu’un an de salaire pour avoir du sexe toute une année ?!).
Ca a tué les écrivains de rue (naaah, c’est ptet que les gens se sont mis à apprendre à lire et écrire un peu plus sur les 50 dernières années, je ne sais plus, mais tant qu’on y est, on va charger le mulet). Ca a tué les opérateurs de chaîne qui s’échinaient sur les lignes de prod à s’en casser le dos et s’en briser les doigts (avant qu’on s’aperçoive que l’ergonomie et la lutte contre les TMS permettaient de faire travailler beaucoup plus longtemps des vieux qualifiés et qui coûtent pas trop cher avant de recruter un jeune con à la grande gueule qui ne sait rien faire de ses 10 (bientôt 8, life is a bitch) doigts avant bien 5 ou 6 ans.
Et, grâce à ce mécanisme merveilleux qu’est la baisse du coût marginal, ça a permis de redistribuer au consommateur (toi, moi, nous) les gains de productivité faits (donc de baisser les prix, pour plus d’infos sur le sujet, je vous suggère la lecture du brave Porter) et de nous laisser penser qu’on pouvait tous consommer comme des princes, tous les jours, tout l’temps ! Et moins cher qu’avant !!! YALLA !!!
La vie la vraie, c’est pas ça qu’ils disent dans la pub ?
Donc, oui, c’est moche, pour autant, ça te fait vivre, indirectement, et ça en fait vivre bien plus directement. Et c’est d’la merde bien marketée, qui te fait ressentir ce petit frisson du plaisir coupable quand tu la manges.
Encore une fois : Et ?
(putain, j’ai une patate moi ce matin !!!)

A propos de l'auteur

Mick Victor

Mick Victor

Je ne râle pas, je m'exprime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>